L’espèce emblématique du hamster géant se voir de plus en plus menacée. L’urbanisation croissante, le développement des routes ou le réchauffement climatique dans la plaine d’Alsace, constituent les principales menaces à l’épanouissement de l’espèce. Cette espèce particulière était chassée et son échange moyennait des rémunérations de certains villages. Dans ces conditions, son quotidien devient une lutte perpétuelle pour sa survie. Découvrez-en plus sur ce mystérieux animal.

Sommaire

Que savoir du grand hamster d’Alsace ?

Le grand hamster d’Europe (Cricetus cricetus) aussi appelé géant est une petite espèce de rongeurs dotée d’une silhouette robuste. Cet animal est le plus grand des hamsters. Il a un poids compris entre 220 et 460 g à l’âge adulte. Son pelage grisonnant fait de lui une espèce attrayante. Il représente encore en Europe, le seul hamster qui vit à l’état sauvage.

A lire aussi : Comment soigner naturellement son chat ?

Devenu symbole des atteintes à la biodiversité française, le hamster géant fut une espèce nuisible au départ. En effet, elle compte en 2009 parmi les « mammifères les plus menacés d’Europe » selon la Commission européenne. Il y a encore quelques années, elle était abondante sur en Europe. Cependant, elle a déserté les trois quarts de son territoire et son taux de reproduction a considérablement chuté. C’est le principal motif pour lequel le Hamster d’Europe vient de passer en danger critique.

Mesures de protection envers le grand hamster d’Europe

Plusieurs mesures de protection et de réintroduction de l’espèce sont mises en place depuis quelques années. Il s’agit entre autres de la protection juridique et de la protection particulière.

A voir aussi : Cactus : tout ce qu’il faut savoir pour mieux les entretenir

Protection juridique

Cette espèce étant en danger imminent de disparition, les autorités de protection de la faune ont mis en place des dispositifs spéciaux de protection. En France, l’espèce est inscrite dans la catégorie « rare », sur la liste rouge de la Faune menacée. Sur le plan juridique, il est théoriquement protégé, au titre des articles, L411-1 et L411-2 du code de l’environnement.

Protection particulière

Cette espèce sauvage autrefois nuisible pour les agriculteurs est devenue protégée pour sa conservation. Ainsi, tout citoyen se doit  de protéger l’espèce. La création de conditions adéquates à sa survie est donc une nécessité pour préserver l’espèce.

Vous allez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *